• YouTube
  • Pinterest
  • Instagram

© 2019 - L'Antre Au Lilas - Tous Droits Réservés

"TALL GIRL" un film pour apprendre à s'aimer




Aujourd'hui, je vais partager avec vous un article où je vais parler à cœur ouvert, en toute vulnérabilité. Ce n'était pas mon intention au départ car il ne s'agit que de mon deuxième article sur le blogue mais que voulez-vous, l'inspiration vient parfois d'une manière inattendue.


Dans ce nouveau billet, je vais aborder le sujet du "body positive", une thématique très en vogue certes mais qui à mon sens mérite de prendre encore plus d'ampleur ! Je dois avouer que le "body positive" notamment dans le cadre des campagnes publicitaires pour les vêtements et autres n'était pas le sujet qui me touchait le plus, bien que je trouvais le message en soi d'une importance capitale. Je me réjouissais simplement de voir une évolution positive dans les médias à ce sujet mais je ne me sentais pas particulièrement touchée comme pour d'autres causes qui m'animent profondément... jusqu'à ce que je regarde le film "TALL GIRL". Une comédie romantique originale Netflix réalisé par la talentueuse Nzingha Stewart et écrite par Sam Wolfson.


Il a su toucher à ma corde sensible sur le sujet des complexes physiques d'une telle manière que je me suis sentie appelée à le partager avec vous car je sais que nous avons tous chez nous quelque chose que nous voudrions changer, une caractéristique de notre corps que l'on déteste et que l'on serait prêts à payer des fortunes (si ce n'est pas déjà fait) pour changer. Que ce soit des pensées que nous nourrissons à l'intérieur de nous ou encore de la discrimination que nous pouvons subir quant à notre physique, il est important d'aborder ce thème qui pèse sur la vie de beaucoup d'entre nous.


La diversité qu'elle soit d'ailleurs corporelle ou autre est quelques chose de magnifique et qui devrait être célébrée et nous permettre de nous enrichir les uns, les autres plutôt que de nous diviser. Mais ici, j'aborderai particulièrement le regard que nous nous posons sur nous-même. Je souhaite que ce film puisse vous toucher comme il m'a touchée et que cet article vous sera utile d'une manière ou d'une autre.



QUAND L'UNIVERS NOUS PARLE...



Il y a quelques jours, j'étais submergée par une vague de tristesse face à un des plus grands complexes physiques de ma vie: ma taille. Je me sentais encore une fois trop grande, à cause d'un un petit détail qui n'avait pas tellement d'importance mais qui pourtant venait appuyer sur cette vieille blessure. Le timing divin a fait que pile au moment où j'en parlais avec mon amoureux, la bande-annonce du film "Tall Girl" ("Une fille à la hauteur" en version francophone) s'est lancée toute seule sur Netflix. Je l'avais déjà repéré et ajouté à ma liste quelques jours plus tôt, mais là je sentais l'Univers qui m'appelait clairement à le regarder. Alors c'est ce que j'ai fait.


Cette semaine, je l'ai enfin visionné... et mon Dieu, j'ai eu un IMMEEEEEEEEEEEEEEEEEEENSE coup de cœur ! Mais avant de me lancer dans les explications, laissez-moi vous présenter en quelques mots ce film, sans spoiler bien entendu. Je vous glisse également des liens vers les bandes-annonces du film juste ici en VO et ici en VF. Je dois avouer que la bande-annonce m'a fait beaucoup rire et grandement donné envie de regarder ce film.


Jodi, 16 ans, 6'1" (ça équivaut à 1,85 mètres) est la fille la plus grande de son lycée, la fille qui par sa grandeur ne peut pas passer inaperçue, à son grand désespoir. D'ailleurs, les élèves de son école ne l'épargnent pas avec des moqueries quotidiennes franchement méchantes au sujet de sa grandeur... de quoi se sentir comme un phénomène de foire. Un jour, un super, archi, ultra, méga charmant (du genre mannequin) étudiant suédois nommé Sting arrive dans ce lycée des États-Unis pour un échange scolaire. C'est le seul garçon que Jodi ne dépasse pas et bien sûr toutes les filles du lycée sont totalement sous son charme... dont Jodi.


Je n'en dis pas plus... D'ailleurs, je vous invite même à regarder le film (si vous en avez envie) avant de poursuivre la lecture de cet article. Car au-delà de simplement donner mon avis sur ce film, c'est plutôt la profonde réflexion qu'il m'a apportée que je partage ici. Dans un souci de ne pas trop en dévoiler sur l'histoire, j'ai du prendre certaines tournures de phrases bien spécifiques pour que seules les personnes ayant vu le film puissent lire entre les ligne et ainsi, comprendre à un niveau plus subtil (et je l'espère, apprécier d'avantage) mon ressenti sur ce sujet.




Image: www.netflix.com



MON AVIS



Outre le fait qu'il s'agisse d'un film américain bien assumé, un film pour adolescents avec ses scènes romantiques un peu irréalistes selon moi (et pourtant je suis réputée pour être très fleure bleue), j'ai tout de même été profondément touchée par ce film. J'ai été touchée par son message, par ses messages même, par les personnages (Jodi mais aussi d'autres...).


Avec ce film, c'est la première fois que je me suis sentie autant comprise sur le fait d'être "trop" grande. TALL GIRL met parfaitement en lumière ces petits désagréments du quotidien qu'une personne de grande taille peut vivre... surtout en tant que femme ! J'ai particulièrement été sensible à deux d'entre eux, (j'y reviendrai un peu plus tard) bien que beaucoup d’autres m'ont bien fait rire car je m'y reconnaissais tellement. Je n'avais jamais vu d'histoire où l'héroïne avait le même complexe que moi et vivait les mêmes désagréments au quotidien. Pendant tant d'années je me sentais comme une extraterrestre alors je dois avouer que ça fait un bien fou de pouvoir autant s'identifier au personnage principal.


Lorsqu'on est une grande femme, on se fait souvent dire d'un ton amer "Toi au moins tu peux faire mannequin ou devenir Miss", avant de nous faire des commentaires sur notre taille qui peuvent paraître innocentes mais qui pourtant remuent le couteau dans la plaie. Mais ces personnes ne réalisent pas à quel point notre taille peut nous faire vivre des situations (très) pesantes quotidiennement, des situations auxquelles on ne pense pas forcément lorsqu'on n'a pas cette même caractéristique physique. C'est pourquoi j'apprécie que le film extériorise avec autant de justesse la manière dont on peut se sentir pour que les autres puissent mieux nous comprendre... mais surtout, pour que nous ne nous sentions plus seules dans cette situation.


Alors certes, certains diront qu'il y a des problèmes bien pires dans la vie, des situation bien plus graves qui mériteraient bien plus d'être traitées. Oui, c'est vrai qu'il y a des problèmes beaucoup plus graves que de se sentir mal dans sa peau pour X raison, mais le problème avec ce genre de commentaires (qui fusent très souvent lorsqu'on commence à parler de sujets tels que les complexes physiques ou autres choses qui nous font sentir mal dans nos vies) c'est que cela rajoute de la culpabilité par-dessus cette couche déjà très épaisse de mal-être... Rien de pire pour étouffer une partie de nous-même qui souffre et qui a simplement besoin d'être entendue, comprise et respectée.


S'il y a bien une chose avec laquelle je ne suis pas d'accord, c'est le fait de hiérarchiser les problèmes des gens "Toi ton problème est moins important que tel autre problème majeur dans le monde alors arrête de te plaindre." Réalisez-vous la violence sournoisement maquillée derrière ces propos? À mes yeux, chaque problème qu'il soit considéré comme "grave" ou non, chaque blessure intérieure, chaque traumatisme qu'il soit considéré comme léger ou profond mérite d'être entendu pour pouvoir être guéri. C'est quelque chose de très important pour moi. Je trouve que cette hiérarchisation des problèmes cause bien plus de mal-être que de bien dans le monde et ce n'est pas le but me semble-t-il ! Selon moi, c'est en prenant le temps d'entendre et de guérir chaque petite blessure intérieure que nous pourrons contribuer à apporter plus de bonheur et de lumière dans ce monde, car ça commence toujours en nous-même avant de se refléter autour de nous.


J'ai beaucoup apprécié que le tout soit apporté avec beaucoup d'humour. J'ai passé un très bon moment en le regardant et j'ai énormément ri (sûrement parce que je comprenais si bien ce qu'elle pouvait vivre). Le complexe physique est un sujet qui peut être assez lourd et à mon sens il a été traité avec une belle légèreté tout en ayant une certaine profondeur. J'ai également été profondément touchée par la moralité principale de l'histoire. Lorsqu'on a un complexe physique qui peut parfois aller jusqu'à nous obséder, il est fortement aidant de voir comment une autre personne qui a le même "problème" que nous vit cela et chemine avec cela. Je peux vous dire que ça a été carrément thérapeutique dans mon cas !


Aussi, j'ai beaucoup aimé le fait que l'histoire ne délivre pas qu'un seul message, il y a plusieurs mini-moralités parsemées tout au long du film. Ce que j'apprécie le plus lorsque je me plonge dans une histoire, c'est le message qui est transmis au monde à travers ce support. Pour moi le message doit être positif, profond et doit contribuer à faire un monde meilleur. Si ce n'est pas le cas, généralement je n'aime pas le film (ou le roman ou autre). Enfin, j'ai absolument adoré la fin ! Je trouve qu'elle a été si bien pensée et écrite avec le cœur !




Image: www.irishfilmcritic.com



LES DEUX POINTS QUI M'ONT LE PLUS TOUCHÉE



C'est ici que je vais me livrer un peu plus... Comme évoqué plus haut, je me suis reconnue dans plusieurs aspects de la vie d'une tall girl mais je voulais surtout parler de deux d'entre eux qui me tiennent particulièrement à cœur. Premièrement, le fait de dépasser tous les garçons de sa classe (et ainsi les faire fuir, déjà vécu, oh combien de fois) et par la même occasion, la difficulté à trouver un amoureux que l'on ne dépasse pas. Cette thématique a été au centre de ma vie sentimentale depuis toujours alors le fait de la voir projetée à l'écran et être au cœur des soucis du personnage principal m'a vraiment touchée.


Pour la petite histoire, je dépassais d'une tête (littéralement, je n'exagère pas) mon premier petit ami. Alors après, certains diront très naturellement "Oui mais la taille ça ne compte pas" et effectivement, je ne serais pas sortie avec lui si je ne m'étais pas dit cela de manière sincère. J'avais été touchée par le grand cœur de cette personne et c'est ce qui compte le plus pour moi, bien plus que l'apparence et les différences physiques. En revanche, ce qui est plus délicat dans ce genre de situation, c'est de devoir en quelques sortes renoncer à nos rêves d'enfants. Depuis toutes petites nous sommes bombardées d'histoires où l'homme idéal est celui qui est (beaucoup) plus grand que sa compagne. Nous sommes nourries avec cette idée qu'il faut absolument que notre homme nous dépasse d'une tête et non l'inverse, pour que "ça soit harmonieux", sinon "ça fait bizarre", sinon la femme a l'air d'un phénomène de foire.


Est-ce que vous imaginez les répercutions qu'un tel conditionnement peut avoir sur la vie sentimentale d'une femme plus grande que la moyenne ? Laissez-moi vous dire que c'est quelque chose ! Pour ma part, c'est surtout le fait de devoir renoncer à certains moments dignes de scènes de film dont j'avais toujours rêvé qui était plus difficile. Ce n'est pas grave du tout en soi, mais ça m'a tout de même turlupinée tellement de fois et c'est un "problème" que les femmes de taille moyenne ou de petite taille n'auront jamais à vivre mais qui pourtant reste toujours dans un coin de la tête d'une tall girl. Alors j'ai beaucoup apprécié que cette problématique ait même été soulevée dès la première scène du film comme étant l'un des défis de Jodi.


Le deuxième désagrément est d'avoir de (très) grands pieds... sérieusement j'avais grandement besoin de me sentir comprise sur ce point-là ! Pour vous donner une idée, je fais du 42 large en taille française (ça équivaut à du 11 large pour les filles du Québec) pour les souliers de tous les jours et compter une taille de plus pour certains modèles de baskets de course. Cela fait que non seulement j'ai toujours eu énormément de difficulté à trouver chaussure à mon pied, mais en plus j'avais droit aux remarques désobligeantes et/ou regards surpris des vendeuses de chaussures, mais aussi de mon entourage. Je ne compte même plus le nombre de personnes qui m'ont fait des yeux ronds lorsque je leur annonçais ma pointure pour la première fois.


Pour être tout à fait transparente avec vous, mes pieds sont la partie de mon corps que j'ai le plus détesté et même aujourd'hui je ne suis pas encore 100% à l'aise avec eux malgré un énorme progrès. Cela est dû à leur taille, certes, mais surtout à leur forme unique, très très loin des pieds de mannequins que l'on voit sur les photos de pédicure ou même dans les films. Pour revenir au film justement, j'étais tellement soulagée de voir qu'elle chaussait du 13 taille homme (soit environ du 44 taille homme pour les français) ! D'ailleurs, à un moment donné, Jodi a sorti une réplique à propos de ses pieds taille 13 homme qui m'a fait éclater de rire. Je vous laisse le loisir de deviner laquelle en regardant ce film... C'est une véritable pépite d'humour pour une tall girl !




CE QUE LE FILM A ÉVEILLÉ EN MOI



Je vais être honnête avec vous, j'ai versé quelques larmes à la fin (en bonne hypersensible que je suis). Mais c'est un peu plus tard en allant dans la salle de bain, en croisant mon propre regard dans le miroir que je me suis soudainement effondrée. J'ai pleuré tout ce que j'avais à l'intérieur, le genre de crise de larmes à gros sanglots, qui arrive de manière totalement subite et inopinée. Je m'étais sentie tellement inspirée à assumer ma taille après le visionnement, et pourtant une fois face à moi-même, j'ai réalisé à quel point j'ai été dure, méprisante et même méchante envers moi-même. Combien de fois ai-je souhaité être plus petite ou encore me faire opérer pour avoir des pieds plus harmonieux et plus petits (oui j'ai pensé à aller jusque là et je suis persuadée de ne pas être la seule à avoir eu ce genre de pensées-là à cause d'un complexe physique). Parfois on ne réalise pas à quel point on se fait du mal à soi-même, à quel point on peut vraiment être le pire critique envers son propre corps.


Notre corps est celui avec lequel nous passerons le reste de cette vie-là, alors pourquoi lui envoyer autant de foudres? Pour moi par exemple, ce sont mes pieds et même ma hauteur au complet qui me dérangeaient. Pour vous c'est peut-être autre chose. Mais au fond, pourquoi ne pas se donner de l'amour à la place? "TALL GIRL" m'a permis de vraiment réaliser où j'en suis rendue dans mon cheminement vers l'amour de soi. C'est un film qui m'a donnée envie de m'aimer, tout simplement. D'accepter mon corps tel qu'il est, d'aimer ma grandeur et de ne plus jouer sur des détails pour camoufler cela. Par exemple, lorsque j'étais plus jeune, j'avais développé une scoliose parce que je me tenais toujours courbée, soit pour avoir l'air mois grande, soit pour m'ajuster à la taille de mes interlocuteurs. Je connais plusieurs personnes de grande taille qui ont eu le même problème de dos pour les mêmes raisons. C'est fou quand-même! Aller jusqu'à s'amocher le dos parce que l'on n'aime pas son corps!  Réalisez-vous l'énormité de ce que nous nous faisons subir parfois sans même s'en rendre compte ?


Pourrait-on juste cesser de s'envoyer autant de haine? Réalisions-nous vraiment le niveau de méchanceté que nous sommes de capable de formuler contre nous-même ? "TALL GIRL" n'est qu'un exemple de complexe physique et sans doute celui qui m'a le plus touchée à titre personnel, mais il existe une multitude d'autres complexes qui mériteraient d'être abordés comme le poids et même simplement le fait de croire que l'on n'est pas suffisamment belle/beau, les discriminations raciales car oui, malheureusement beaucoup de personnes en souffrent encore aujourd'hui parfois au point de souhaiter avoir une couleur de peau différente entre autre.


Je souhaite que toutes les personnes réalisent à quel point elles sont belles, réalisent à quel point cette caractéristique physique qui les dérangent, c'est leur signature qui les rend si unique, c'est ce qui fait que personne d'autre ne vous ressemble. Je souhaite que l'on se tienne tous hauts et fières d'être exactement comme nous sommes et de l'assumer pleinement.


Je vais continuer à travailler là-dessus de mon côté car ce n'est pas parce que j'ai écrit cet article que je suis pour autant 100% à l'aise avec mon corps. Je vous invite d'ailleurs à apprendre à vous aimer d'avantage, car vous êtes magnifiques et vous méritez tout cet amour. Brillez de votre belle lumière et laissez les autres être touchés.




***




Et vous, quelle est la partie de votre corps qui mérite d'avoir beaucoup plus d'amour?


1 commentaire